Itinérance Pyrénées

logo itin vert

blogphoneContacter Stéphane Grochowski
Par téléphone - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Mes plus belles itinérances pyrénéennes

    L’itinérance en montagne exige simplicité et esprit vagabond : marcher pour se ressourcer, observer, s'immerger, partager, manger, boire, dormir, rêver... et recommencer ! Lire la Suite
  • Collection 3000

    Dans les Pyrénées, passer 3000m est mythique. Parcourir les sommets qui dépassent ou flirtent avec cette altitude fascinent depuis longtemps les randonneurs. Alors allons-y ! Lire la Suite
  • Destination Monde

    S’éloigner de son « monde à soi » porte deux vertus : découvrir de nouvelles cultures et prendre du recul sur sa propre existence. Les voyages que je conçois doivent répondre à ce double enjeu. Lire la Suite
  • Raquettes en Pyrénées

    La randonnée hivernale en raquettes à neige, accessible à tous les marcheurs, permet de vivre des expériences fortes, par les lumières et les ambiances rencontrées loin des sites aménagés. Lire la Suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Le Blog d'Itinérance Pyrénées

Halte aux cailloux à la montagne !

Lorsque l’on évoque les « Encantats », on s’évade immédiatement vers sa multitude de lacs, ses aiguilles et crêtes granitiques acérées, son réseau de refuges bondés l’été et la magie de ses itinérances hivernales en ski ou en raquettes à neige…Et on a raison ! Montardo, Colomers, Punta Alta, Bessiberi, Ventosa y Calvell, Colomina, Peguera sont des noms qui raisonnent au cœur de bien des montagnards, moi le premier. 

Baciver 1


Cette semaine, je retrouvais avec deux collègues une association du Béarn en villégiature en Val d’Aran pour leur faire découvrir ces fameuses montagnes enchantées. Trois niveaux, trois groupes et un même objectif : réussir la délicate alchimie du choix de l’itinéraire, du type de sentier, du temps de marche et des arrêts, de la météo et surtout des capacités de chaque individu à se déplacer vers le haut puis vers le bas sans crispation et dans la bonne humeur… Tout ça bien-sûr sans connaître précisément le dernier atome de cette molécule complexe !

baciver 2

Le premier jour, nous démarrons par un classique incontournable du secteur : le cirque de Colomers et sa foultitude de lacs élégants. Je pars avec le groupe intermédiaire, celui de celles et ceux peu entraînés à la randonnée ou dont les pépins de santé ne permettent plus au corps de répondre aux envies de grandes chevauchées vers les sommets. Depuis les banhs de Tredos, le sentier remonte tranquillement jusqu’au parking du gardien avant d’attaquer la dernière rampe qui donne accès au barrage. Pour varier, je quitte le sentier principal en direction de l’estanh des Cabidornats pour rendre visite aux anciennes galeries du chantier hydroélectrique de Colomers. Le sentier devient sente, le vide se creuse et la pente se renforce. Je comprends rapidement à l’attitude de mes nouveaux compagnons, leur souffle court et l’appréhension du vide de certains, les limites de cette initiative. Heureusement, le lac du pique-nique est en vue ! Pour nous recevoir dans ce cadre magique, trois canes s’ébrouent jusqu’à nous pour réclamer les surplus de pain tandis qu’un vieil isard solitaire déjà revêtu de sa robe hivernale poursuit son propre repas.

« C’est beau mais il y a trop de cailloux ! » me lance l’un de mes randonneurs. D’ordinaire, le petit tour des lacs constitue une alternative plaisante avant de revenir vers Tredos, permettant une découverte toute en douceur (le croyais-je !)  des multiples lacs qui agrémentent le cirque de Colomers. Mais le sentier réclame d’autant plus d’attention que le pied est hésitant lorsque les marches caillouteuses se font hautes. L’attention réclamée et les efforts déployés pour se mouvoir sans trébucher sur ces chemins teintés de granite et de gispet réduisent considérablement les bénéfices du panorama pourtant grandiose proposé en ces lieux. Aussi, mon groupe rentre fatigué de ce « périple » à Colomers et je sens l’inquiétude poindre quant à la suite du programme prévu malgré la bonne humeur dégagée par tout le groupe le soir à l’heure du souper.

encantats 2

C’est décidé, je change de destination pour le lendemain. Au lieu de nous enfoncer dans la vallée de Gerber et son sentier rocailleux, je mène mon petit groupe vers les belles prairies de Baciver, près de Baqueira. La montée est progressive, les étangs riants au doux soleil d’octobre. Et le sentier ?… Presqu’un billard lorsqu’on connait les sentes de chevaux qui évitent les deux ou trois passages un peu plus escarpés ! Nous trouvons même de beaux cèpes que je préparerai quelques heures plus tard en guise de tapas. Ouf ! Plus sereine et à sa place, mon équipe se régale enfin à la montagne dans cet univers moins minéral. Le soir, à l’hôtel, les carnets de chant bien ouverts, nous pouvons à nouveau fredonner tous en cœur sous l’œil amusé de nos hôtes aranais : « Halte là, halte là, halte là, les montagnards sont là ! »… 

Les itinérances pyrénéennes

  • Le Tour des Pérics
  • Pass' Aran
  • Le GR10
  • Le Chemin des Bonshommes
  • La Haute Route Pyrénéenne
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11