Itinérance Pyrénées

logo itin vert

blogphoneContacter Stéphane Grochowski
Par téléphone - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Mes plus belles itinérances pyrénéennes

    L’itinérance en montagne exige simplicité et esprit vagabond : marcher pour se ressourcer, observer, s'immerger, partager, manger, boire, dormir, rêver... et recommencer ! Lire la Suite
  • Collection 3000

    Dans les Pyrénées, passer 3000m est mythique. Parcourir les sommets qui dépassent ou flirtent avec cette altitude fascinent depuis longtemps les randonneurs. Alors allons-y ! Lire la Suite
  • Destination Monde

    S’éloigner de son « monde à soi » porte deux vertus : découvrir de nouvelles cultures et prendre du recul sur sa propre existence. Les voyages que je conçois doivent répondre à ce double enjeu. Lire la Suite
  • Raquettes en Pyrénées

    La randonnée hivernale en raquettes à neige, accessible à tous les marcheurs, permet de vivre des expériences fortes, par les lumières et les ambiances rencontrées loin des sites aménagés. Lire la Suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Le Blog d'Itinérance Pyrénées

Du vin plutôt que de l'eau

Cave des 3 blasonsComme vous tous, je déprime lorsque je remonte mon col ces derniers jours. L’herbe est verte mais l’humidité froide n’arrange pas mon humeur! Et les gouttes froides qui tapotent régulièrement mon crâne dégarni et s’immiscent insidieusement dans l’intimité de mon cou me tirent des frissons plus violents que lors des grands froids de l’hiver 2012!
Mai, où est donc ton soleil d’antan?... du coup, à l’instar de Boris Vian, «je bois». Mais dans mon cas et contrairement à la chanson, pas n’importe quel jaja!
J’ai l’immense privilège de regrouper au sein de mon club rando des personnalités aussi attachantes que talentueuses. Parmi elles, Olivier, notre «conteur d’O(dyssée)», se remémore par le biais de ces sorties ses nombreuses années d’errance montagnarde lorsqu’il rayonnait dans le métier que je tente de perpétuer aujourd’hui.


Régulièrement, il me tape amicalement sur l’épaule et raconte une anecdote de cette époque pas si lointaine où il enchantait les groupes de randonneurs par sa facilité à faire revivre par ses mots et gestes le quotidien des petites gens durant l’époque médiévale, lorsque l’inquisition pourchassait l’hérétique, ou durant les décennies de l’âge d’or de l’industrie minière quand les hommes s’acharnaient à arracher aux entrailles des montagnes fer, argent, plomb ou zinc. Sans parler de son humour incroyable!
Parfois, se glisse dans le groupe Marie Sigal, chanteuse toulousaine au talent fou dont la voix captivante magnifie paysages et ambiances montagnardes.
Regarder depuis le sommet au moment du pique-nique alors que le «plop» initié par Yann a retenti, caressé par les doux rayons du soleil et l’herbe tendre et bercé par le son enivrant d’une cigale montagnarde: quel bonheur!
Et donc le «plop». Yann habite le Minervois. Il a débarqué lors de la première sortie du club rando en raquettes cet hiver sans trop savoir où il mettait les pieds.
Par chance pour nous, j’avais amené un foie gras et une bouteille de moelleux pour fêter l’hiver, la neige, la montagne et l’amour. Ce jour-là, il déclarait à la fin du pique-nique, dégusté à 2200 m d’altitude dans les montagnes de l’Aston: «j’ai hésité à amener une bouteille de chez moi, ne sachant pas si c’était l’ambiance de vos sorties. Mais là, je me sens bien et la prochaine fois, j’amènerai un petit "bijou" de par chez moi !»
Yann s’occupe dans son quotidien du développement de l’appellation Minervois et parcourt la France en tous sens pour distiller bonne parole et bon vin.
Lors d’un pot d’après rando, il nous fit une proposition alléchante, la découverte de son «pays» lors d’un week-end rando entre Montagne Noire et maquis en fleur. Et d’ajouter: «ça sera l’occasion d’une dégustation verticale !»

Devant nos regards interrogateurs, il nous expliqua cette aventure gustative bien loin des descentes en rappels improbables vers d’immenses abîmes. «Vous prenez un cru et vous goûtez le vin de plusieurs années, du plus récent au plus ancien. Comme ça, on voit l’évolution du terroir, de la météo de l’année en question, du travail réalisé dans les vignes et de l’assemblage au caveau».
Le week-end dernier, nous étions donc quelques-uns, Toulousains et Ariégeois, à découvrir les alentours de Minerve, son architecture médiévale, ses gorges escarpées et ses paysages de vignes.
A l’heure de l’apéro, nous étions prêts, le verre bien en main et les papilles attentives pour le vertige de ce moment rare orchestré avec brio par notre «guide» en nectar.
Avec finesse et malice, fusion plus ou moins complète, Grenache et Syrah titillèrent nos papilles tout au long de cette leçon d’histoire locale.
Le lendemain, les corps peu préparés à tant de réhydratation bacchusienne eurent un peu de mal à se remettre en marche mais comme le dit si bien Baudelaire: «Un homme qui ne boit que de l’eau a des secrets à cacher à ses semblables»
Depuis lors, je me cache de mes contemporains, rêvassant seul dans ma cave ou couché près de mes quelques ceps de vigne à l’éclosion des petits grains verdâtres qui deviendront, qui sait, de délicates potions de vérité lors de soirées conviviales devant un feu au bivouac près d’un lac ou attablé confortablement dans un refuge de montagne…



 

Les itinérances pyrénéennes

  • Le Tour des Pérics
  • Pass' Aran
  • Le GR10
  • Le Chemin des Bonshommes
  • La Haute Route Pyrénéenne
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11